Tout savoir sur le bio : de la fabrication à la commercialisation

  Tout savoir sur le bio : de la fabrication à la commercialisation   Les consommateurs sont à la recherche de naturalité aussi bien dans les ingrédients qui composent les produits que dans le processus de production et de fabrication. Les français font preuve d’un véritable attachement au bio et notamment les jeunes. La consommation de produits bio ne cesse de croître depuis plusieurs années.Que ce soit pour des raisons de santé, pour la qualité et le goût des produits ou pour préserver l’environnement, chacun a ses raisons de consommer bio. Vous souhaitez profiter de cet engouement pour élargir et fidéliser votre clientèle, en proposant une offre bio, mais vous ne savez pas comment faire ? Faisons le point sur les produits bio et leur réglementation ! Qu’est ce qu’un produit bio ? Le terme « issu de l’agriculture biologique » est un label de qualité régi par un cahier des charges européen. Dans ce cadre, il faut respecter certaines pratiques culturales pour les produits végétaux (non utilisation de produits chimiques de synthèse et d’OGM, recyclage des matières organiques, rotation des cultures et la lutte biologique) et des critères pour l’élevage d’animaux (matière première d’origine bio, respect du bien-être animal, médecines douces en cas de besoin…).Pour fabriquer un produit bio, il faut bien évidemment avoir une matière première bio mais aussi respecter un cahier des charges restrictif sur le processus de fabrication et les additifs utilisés : emploi restreint d’additifs et d’auxiliaires de fabrication, non-utilisation de traitements ionisants et le recours à des procédés respectueux de l’écosystème et non polluants. A chaque étape de la vie du produit (production,...

L’ascension du marché du snacking !

  L’ascension du marché du snacking !   Sandwichs, burgers, pizzas, sushis, bagels, tacos… l’offre de snacking se multiplie et les Français craquent de plus en plus, et plus uniquement au déjeuner ou au dîner. Pour la première fois, la restauration rapide pèse plus lourd que la restauration à table ! Aujourd’hui, le snacking est la principale manière de s’alimenter hors domicile et représente 59 % des déjeuners et dîners pris hors domicile sur une semaine classique. Le snacking s’inscrit durablement dans les habitudes alimentaires et métamorphose le paysage de la restauration.   Les acteurs du marché du snacking   Lieux d’achat et de consommation du snacking : en restauration rapide sur place 25% en restauration rapide à emporter 20% en boulangerie-pâtisserie 13% en hyper et supermarché 13% en restauration à table 8% à domicile après achat d’un déjeuner acheté dans un commerce/restaurant 8% dans une supérette ou épicerie de proximité 5% en livraison 5% La restauration rapide Le marché du snacking compte 94 000 points de vente .En 2018, le marché en pleine ébullition du snacking a pour acteur principal la restauration rapide qui représente en France 41 000 établissements et pèse 19 milliards d’euros : en passant de 24 000 établissements en 2007 à 41 000 en 2018, et de 7,3 à 19 milliards d’euros de chiffre d’affaires, la restauration rapide a explosé en une décennie (+ 70 % et + 160 % en valeur).Le snacking, via la restauration rapide, séduit et grapille des parts de marché au détriment de la restauration classique à table. Il y a aujourd’hui près de 2 fois plus d’enseignes de restauration rapide...

Les chiffres des entreprises alimentaires de proximité

  Les chiffres des entreprises alimentaires de proximité en France et en Nouvelle-Aquitaine   Le Baromètre CGAD 2018 sur les entreprises et l’emploi dresse un panorama des entreprises alimentaires de proximité par secteur et par région en 2017. En hausse de 2 % par rapport à 2016, on compte 388 600 entreprises alimentaires de proximité en 2017, en France, soit 427 700 établissements, qui enregistrent un chiffre d’affaires global de 111, 6 milliards d’euros. En 2017, elles comptabilisent 233 300 emplois non-salariés et 945 500 emplois salariés, avec une moyenne de près de 4 salariés par établissement employeur.La densité du nombre d’établissements par rapport à la population est élevée pour la plupart des activités.     Nouvelle-Aquitaine 34 790 entreprises alimentaires de proximité sont installées en Nouvelle-Aquitaine. Elles représentent 100 180 salariés dont 75 460 emplois salariés et 24 720 emplois non salariés.   La boucherie, charcuterie, traiteur et poissonnerie entreprises établissements. entreprises en Nouvelle-Aquitaine chiffre affaires (milliards €) % part d'établissements employeurs emplois créés entre 2016 et 2017  1 boucherie charcuterie pour 3650 habitants salariés par établissement de moins de 20 salariés en boucherie charcuterie  1 charcuterie pour 16 900 habitants. salariés par établissement de moins de 20 salariés en charcuterie  1 poissonnerie pour 22 830 habitants salariés par établissement de moins de 20 salariés en poissonnerie La boulangerie, pâtisserie, chocolaterie et glacerie C’est le secteur qui a la plus grosse part d’employeurs (72 %).  entreprises établissements entreprises en Nouvelle-Aquitaine chiffre d'affaires (milliards €) % part d'établissements employaurs emplois créés entre 2016 et 2017  1 boulangerie-pâtisserie pour 1 790 habitants salariés par établissement de...

Les commerces alimentaires de proximité bénéficient d’une très bonne image auprès des Français

  Les commerces alimentaires de proximité bénéficient d’une très bonne image auprès des Français   Les Français plébiscitent les artisans, restaurateurs et commerçants de proximité (boulanger, boucher, caviste, café/restaurant, charcutier/traiteur, chocolatier/confiseur, épicier, foodtruck/camion pizza, fromager, glacier, magasin bio spécialisé, pâtissier, poissonnier, primeur).Les commerces alimentaires de proximité bénéficient d’une très bonne image auprès des Français et les valeurs qu’ils associent à cette image montrent combien ils sont attachés à ce type de commerces. L’enquête réalisée par l’Institut CSA pour la CGAD fin 2018 montre ainsi que 27% des Français se rendent plus souvent qu’il y a cinq ans dans ces commerces.Les Français considèrent que leurs artisans, commerçants et restaurateurs dynamisent et animent les territoires (90%) et qu’ils sont créateurs de lien social (87%). Quatre valeurs phares sont associées à ces commerces alimentaires de proximité :   % commerce à taille humaine % conviviaux % dépositaire d'un véritable savoir-faire % offrant des produits et services de qualité Dans la vie de tous les jours, la boulangerie est le commerce considéré comme indispensable pour les Français (90%), suivi par les primeurs (75%), les boucheries (70%), les épiceries (69%), les pâtisseries (67%), les cafés restaurants (62%), les charcuteries (62%), les poissonneries (59%) et les fromagers (51%). En conséquence, les Français veulent aujourd’hui davantage de commerces alimentaires de proximité près de chez eux (tout particulièrement dans les communes rurales 83%). Pour en savoir plus : Les Français plébiscitent les artisans, restaurateurs et commerçants de proximité – CGAD – 11/02/19https://www.cgad.fr/communique-de-presse-enquete-csa-cgad-les-francais-et-les-commerces-alimentaires-de-proximite/ Tous les dossiers techniques « Commercialisation » Tout savoir sur le bio : de la fabrication à la commercialisation Comment proposer une offre bio? Point sur le...