Revue de Presse des Métiers de Bouche n°71

 du 08/07 au 01/09/17

Actualités locales des Métiers de Bouche

Centre d’engraissement de Saint-Martial-le-Vieux (23) : le bilan, un an après. Les éleveurs actionnaires du centre d’engraissement dressent un premier bilan positif même s’ils regrettent que les opposants animalistes aient fait perdre du temps et de l’argent aux cinquante exploitations agricoles actionnaires.
La Montagne (toutes éditions) / Le Populaire Haute-Vienne 08/08/17

Avenue de Louyat, les travaux contraignent la boulangerie du quartier « la Cerise sur le gâteau » à 6 semaines de fermeture. Thierry Adrian, boulanger avait prévu de déménager en septembre durant les travaux de l’avenue. Mais le chantier a été avancé et depuis juillet sa boulangerie est inaccessible. Alors que la boulangerie a déjà perdu 20 000€ de chiffre d’affaires en juillet, le boulanger a donc préféré limiter les frais et fermer ses portes durant six semaines en attendant de s’installer dans son préfabriqué plus haut dans la rue. Huit employés se retrouvent au chômage technique.
Le Populaire Haute-Vienne 08/08/17

En Corrèze, Stéphanie Coulanges produit de la bière artisanale comme au 18e siècle. A 45 ans, Stéphanie Coulanges vient de s’installer à Chamboulive (19). Mélange, brassage, cuisson et fermentation : elle fabrique de la bière artisanale dans « la brasserie des anges ».
La Montagne Tulle 08/08/17

Les fonds européens pour l’agriculture bio déjà épuisés en Nouvelle-Aquitaine. La région vient de signer avec l’ensemble de la filière, un pacte “Ambition agri bio”, unique en France, qui vise à multiplier par deux la surface agricole utile en bio. Or, l’enveloppe financière versée par Bruxelles au titre de la PAC aux producteurs français pour soutenir cette croissance est déjà épuisée. Une délégation d’Agrobio 87 a été reçue hier à la préfecture.
Le Populaire Haute-Vienne 11/08/17
L’Echo Haute-Vienne 03-11/08/17
Le Populaire Haute-Vienne 29/07/17
France 3 Limousin – 04/08/17

Emilie Teyton est la nouvelle présidente du syndicat de la boulangerie de la Creuse. Installée à Felletin et à Aubusson avec son enseigne « les Délices d’Alice », Emilie Teyton préside depuis peu le syndicat départemental en sommeil depuis quelques années.
La Montagne Creuse 31/07/17

Quand l’Epi Sauvage prend la route. A Saint-Goussaud (23), Caroline Greten et Romain Boiron ont créé une cuisine et boulangerie itinérante. Ce food-truck, l’Epi Sauvage, sillonne les routes et propose du bio, du bon et du local.
La Montagne Creuse 31/07/17

Un abattoir, intégrant le bien-être animal, va voir le jour en Creuse. Le chantier du Pôle viandes locales de Bourganeuf (23), qui fédère des agriculteurs de Creuse, Corrèze et Haute-Vienne, avance bien avec des innovations déjà visibles. Pour aller au bout de leur démarche dans la bientraitance animale, les éleveurs lancent un appel au don.
La Montagne Creuse 28/07/17

Dans son atelier, Jean-Claude Riber torréfie du café qu’il sélectionne minutieusement. Il s’est passionné pour le café en 2010, soit trois ans après son départ à la retraite. Il ouvre une boutique de vente dégustation à Tulle, durant le mois d’août.
La Montagne Tulle 24/07/17

Les commerçants des Halles Carnot de Limoges ont repris possession des lieux après de longs travaux de rénovation.
Le Populaire Haute-Vienne 24/07/17

De grands de la pâtisserie et du chocolat chez Bernard Besse à Treignac (19). De grands chefs de Relais Desserts en séminaire.
La Montagne Tulle 20/07/17

Journées de la viande de St-Léonard-de-Noblat (87). Les 19 et 20 août prochains, comme depuis maintenant plus de trente ans, la ville de Saint-Léonard-de-Noblat fera la part belle à la viande bovine limousine mise en valeur lors des repas dégustation et des marchés artisanaux. Les 10.000 visiteurs attendus sur ces 2 jours pourront ainsi rencontrer les agriculteurs et découvrir le savoir-faire local de l’élevage limousin.
Le Populaire Haute-Vienne 13/07/17

Une nouvelle vie pour les Halles Carnot à Limoges. Les Halles Carnot sont officiellement rouvertes ! Une nouvelle qui ne manque pas de ravir les commerçants et les usagers, pour qui ces travaux étaient nécessaires.
Le Populaire Haute-Vienne 10/07/17

Seilhac (19) : la viande en direct des éleveurs. Un partenariat entre des éleveurs et le Super U de Seilhac est mis en place pour la vente en circuit court de la viande de veau fermier Label Rouge.
La Montagne Tulle 08/07/17

Food truck à Brive. Depuis huit mois, ils régalent les brivistes à coup de viande limousine et d’ingéniosité. Les trois associés du Truck français misent sur la gastronomie locale pour faire rouler leur camion. Dernier projet en date, faire « bruncher » les riverains avec l’Office de tourisme.
La Montagne Tulle 08/07/17

Réglementation / Process

L’Union Européenne va réglementer la cuisson des frites ! Les États membres de l’Union Européenne ont approuvé un texte réglementant la cuisson des aliments pouvant libérer de l’acrylamide, molécule soupçonnée d’être cancérogène. L’objectif de cette réglementation qui devrait entrer en vigueur au printemps 2018 est que les professionnels tels que les producteurs alimentaires, les fast-foods, ou encore les restaurants prennent des «mesures obligatoires» pour réduire la présence d’acrylamide dans les aliments. Des teneurs maximales de la fameuse molécule seront fixées en fonction de chaque aliment. Les mesures seront appliquées de façon «proportionnée à la taille et à la nature de leur établissement».
lefigaro.fr – 22/07/17

CAP « crémier-fromager ». Un arrêté portant création de la spécialité « crémier-fromager » du certificat d’aptitude professionnelle (CAP) est paru au Journal Officiel, il définit les référentiels et fixe les modalités de délivrance de ce diplôme dont la première session aura lieu en 2020.
Arrêté du 04/07/17 – JO du 01/08/17

Innovation : une boite isotherme pour garder le frais jusqu’à 4 jours. La société Sendo, de Nontron (24) a imaginé une solution brevetée : une boite isotherme qui maintient la température chaude pendant près d’une heure et surtout préserve la chaine du froid jusqu’à 96 heures. Depuis la commercialisation il y a un an, 200 professionnels des métiers de bouche (traiteurs, bouchers, sociétés de portage de repas à domicile…) ont déjà été séduit par le produit.
Le Populaire Haute-Vienne 01/08/17
sendobox.com

Nouvelles tendances

La boucherie cherche des repreneurs. Plus d’un tiers des boucheries artisanales seront à reprendre dans 10 ans. Un défi pour la profession qui multiplie les initiatives afin de préparer la relève. Le secteur de la boucherie artisanale affiche un dynamisme plus prononcé qu’auparavant et un regain d’attractivité. Malgré des ventes en recul de 1,5 % en 2016, le contexte est structurellement favorable, les clients ayant aujourd’hui un niveau d’exigence plus élevé en ce qui concerne la qualité des produits, leur traçabilité, le conseil… Les établissements implantés dans les centres-villes et les gros bourgs ruraux sont plus optimistes que ceux des quartiers périphériques et des petits villages. Les clients sont davantage attirés par les bouchers ayant une capacité à innover, à les surprendre et à communiquer sur leur offre commerciale. Les nouveaux arrivants dans la profession (dont environ 1 500 personnes en reconversion professionnelle) réinventent donc le métier et sont autant de repreneurs potentiels pour les 6 300 commerces qui seront à reprendre dans 10 ans.
CGA Contact n°121 – juillet/ août 2017

Etat des lieux et perspectives de la poissonnerie de détail en France. On compte 3 808 entreprises de poissonnerie en janvier 2017, plus de 90 % d’entre elles n’ayant pas plus de 5 salariés. L’étude analyse les indicateurs des entreprises, les achats des consommateurs, l’évaluation par les professionnels… Elle définit 5 types d’entreprises de poissonnerie : “gros”, “familial”, “littoral”, “marché”, “boutique” et propose une synthèse de la situation du secteur : atouts et faiblesses, attentes des poissonniers.
La poissonnerie de détail en France : Etat des lieux et perspectives – Rapport intermédiaire – France AgriMer – 04/07/2017

Glaces artisanales de France 2018 : une qualité renforcée. Lancée en 2016, la marque collective “Glaces artisanales de France” a remporté un franc succès auprès des artisans glaciers et des consommateurs. A l’origine de l’initiative, la Confédération Nationale des Glaciers de France (CNGF) a repensé cette année sa charte qualité. Plus exigeante, elle se veut garante du “bien-manger”. Artisans glaciers, marquez votre différence ! Sachez que depuis début juillet, il est de nouveau possible d’obtenir l’agrément Charte Qualité 2018 “Glaces Artisanales de France” en se rendant sur le site lemondedudessert.fr.
lemondedesboulangers.fr – 17/08/17

Logo Header Menu