Revue de Presse des Métiers de Bouche n°49

 du 09/01 au 01/02/16

 

Actualités locales des Métiers de Bouche

Des paniers de produits frais livrés à domicile. A Brive, Régis Beyssac a décidé de se reconvertir en créant sa micro-entreprise «  de la terre à chez soi » qui propose de faire les courses de ses clients. Il se fournit auprès de producteurs et de grossistes pour la réalisation de paniers de produits frais et livre à domicile. Il compte élargir sa gamme de produits avec des plats cuisinés réalisés par le boucher d’Aubazine.
La Montagne Brive – 01/02/16
delaterreachezvous.fr

Yes we truck ! Faites place aux Food Trucks ! La mode des camions de restauration rapide gagne du terrain…auprès des clients. Mais les Food Trucks peinent à se faire une place dans les villes. Une pétition “Yes we truck” a été lancée en décembre sur Facebook pour obtenir les autorisations nécessaires auprès de la ville de Limoges pour s’installer en milieu urbain. La municipalité de Limoges devrait donner les premières autorisations dans quelques semaines. En attendant, les food-trucks investissent les lieux privés avec l’accord des propriétaires.
Le Populaire Haute-Vienne – 29/01/16
France3 Limousin – 28/01/16

Le sac plastique résiste. L’application prochaine de la loi visant à interdire les sacs plastiques à usage unique ne trouve pas toujours grâce aux yeux des usagers et des commerçants. Témoignages de commerçants et de clients au marché de Panazol (87).
Le Populaire Haute-Vienne 25/01/16

Antoine Plas, meilleur apprenti boucher de la région. Cet apprenti corrézien de 17 ans, élève au CFA des 13 vents et apprenti chez Patrick Hembert à Tulle vient de remporter la sélection régionale du concours « Un des Meilleurs apprentis bouchers de France ».
La Montagne Tulle 23/01/16

La boucherie-charcuterie-traiteur « Aux P’tits Gourmands » de St-Léonard-de-Noblat (87) participera au Salon International de l’Agriculture qui se déroulera du 27 février au 6 mars à Paris. Cette boucherie-charcuterie-traiteur a l’appellation « Artisans Gourmands du Limousin ».
Le Populaire Haute-Vienne 23/01/16

Le pôle viandes de Bourganeuf (23) va enfin sortir de terre. Le permis de construire en poche, les éleveurs vont enfin voir leur projet se concrétiser après 7 ans de recherches, négociations et rebondissements. Ce futur site accueillera un petit abattoir, un atelier de découpe et un atelier de transformation. Ce pôle sera innovant en matière de bien-être animal et abritera également des salles de maturation nouvelle génération.
La Montagne Creuse 16/01/16

Les restaurateurs de Limoges, pas emballés par le doggy-bag. Emporter ses restes de repas consommé au restaurant, c’est le principe du doggy bag. Populaire aux États-Unis, le concept peine à décoller à Limoges. Les professionnels de la restauration approuvent l’idée mais la jugent trop contraignante. En Corrèze, les restaurateurs ne constatent qu’une faible demande.
Le Populaire Haute-Vienne – 21/01/16
La Montagne Tulle – 14/01/16

Le « sans gluten » bien plus qu’une mode. Le régime sans gluten n’est pas «que» tendance, c’est le quotidien des personnes atteintes de la maladie cœliaque, insuffisamment diagnostiquée. Des salaisons, du pain, des desserts sans gluten : en Limousin, des charcutiers, boulangers et pâtissiers se sont mis à proposer ce type de produits, surfant sur une vague mondiale popularisée par des stars.
Le Populaire Haute-Vienne 15/01/16

Portrait de Bruno Vandepoel, fromager ambulant en Corrèze. Il a repris la crémerie de Gérard Bécharel à Mestes (19). A bord de son camion, sur les marchés de la Haute-Corrèze, de Brive et lors de ses tournées, il propose 90 fromages dont la moitié vient directement de producteurs locaux.
La Montagne Tulle 14/01/16

Plus de fèves Bernardaud dans les galettes. La pâtisserie-chocolaterie Borzeix-Besse a décidé de mettre fin au partenariat exclusif avec le porcelainier Bernardaud à cause des coûts trop élevés. Jusque-là, l’artisan était le seul à glisser dans ses galettes des fèves en porcelaine signées Bernardaud.
Le Populaire Haute-Vienne 13/01/16

Métiers de bouche : l’apprentissage a du bon. Zoom sur l’apprentissage dans les métiers de bouche en Limousin. En Limousin, la filière viande séduit encore les jeunes. Témoignages d’apprentis et de maîtres d’apprentissage.
France 3 Limousin – 12/01/16

Les apprentis du Moulin Rabaud de Limoges ont réalisé une galette géante pour les vœux du tout nouveau préfet de la Haute-Vienne.
L’Echo Haute-Vienne 09/01/16
Le Populaire Haute-Vienne 09/01/16

Le nouveau Groupement des bouchers de la Haute-Vienne, avec à sa tête Eric Boutaud, mène une stratégie de reconquête auprès des bouchers du département, après des années difficiles vécues par l’ancienne structure. La création d’une fédération limousine est également en projet.
La Boucherie Française n°796 – dec 2015

Réglementation / Process

L’ARDATmv fait un récapitulatif des principales réglementations intervenues en 2015 et celles qui entrent en vigueur en 2016 : entrée en vigueur de l’obligation d’information sur les allergènes depuis le 1er juillet 2015 et début des sanctions au 1er janvier 2016, étiquetage des carcasses ne contenant pas de MRS, fin des tarifs réglementés pour le gaz et l’électricité, déclaration nutritionnelle, interdiction des sacs plastiques (décret retardé), transparence des contrôles, nouvelle grille d’inspection.
La Boucherie Française n°797 – janvier 2016

MRS : dois-je conserver mon autorisation de désosser ? La DDPP départementale envoie des courriers demandant si l’artisan souhaite conserver ou non l’autorisation de détenir et de désosser des carcasses issues d’animaux de l’espèce bovine et contenant de l’os vertébral considéré comme MRS. Qu’implique cette perte d’autorisation ?
La Boucherie Française n°796 – dec 2015

Allergènes : début des sanctions au 1er janvier 2016. Vous avez l’obligation d’informer par écrit la présence des allergènes à déclaration obligatoire contenus dans l’ensemble de vos produits, depuis le 13 décembre 2014. La DGCCRF a annoncé que les contrôles répressifs débuteront à partir du 1er janvier 2016.
La Boucherie Française n°796 – dec 2015

Huiles de friture : elles ne s’utilisent pas à la légère. Avec la croissance du snacking, les huiles de friture arrivent en boulangerie. Si elles sont mal maîtrisées, elles peuvent poser des problèmes de sécurité, de santé ou de pollution. L’article présente l’essentiel à savoir sur l’hygiène, la santé et l’environnement concernant l’utilisation des huiles ainsi que des conseils sur le choix des huiles et des équipements.
latoque.fr – 20/01/16

Mécaniser la manutention des viandes. Les carcasses livrées chez les artisans bouchers peuvent parfois dépasser le poids réglementaire de portage. La manutention manuelle peut exposer l’artisan et ses salariés à des risques d’accidents du travail, fatigue, douleurs et maladies professionnelles… La CFCBT sensibilise à l’amélioration de la manutention des viandes par sa mécanisation. Présentation des moyens à mettre en œuvre.
La Boucherie Française n°796 – dec 2015

Réforme des licences de débits de boissons et de restaurant. Depuis le 1er janvier 2016, le régime des licences des débits de boissons est simplifié : les licences des groupes 2 et 3 fusionnent, les licences II en cours de validité deviennent des licences III de plein droit. Les débits de boissons peuvent être transférés au sein d’une même région, et non plus seulement au sein d’un même département.
Retrouvez notre dossier spécial « licences d’un restaurant et débit de boissons » ici

Transmission : l’obligation d’information préalable des salariés clarifiée par décret. Un décret est paru au JO du 30/12/15. Entrant en vigueur le 1er janvier 2016, il abroge le décret n° 2014-1254 du 28 octobre 2014 relatif à l’information des salariés en cas de cession de leur entreprise. Depuis le 1er janvier 2016, l’obligation d’information préalable des salariés se limite aux seuls cas de ventes de PME. L’employeur dispose d’un délai minimum de deux mois avant la conclusion du contrat pour le notifier. En cas de manquement, il ne risque plus l’annulation de la vente.
Décret n° 2015-1811 du 28/12/15 – JO du 30/12/2015

Nouvelles tendances

Le boom de la livraison de repas à domicile. Le marché de la livraison à domicile est en pleine révolution, avec une nouvelle promesse : vous faire manger à la maison comme dans un restaurant ! Un marché en pleine ébullition dont le numéro 1 est Allo resto, un annuaire sur Internet de restaurants susceptibles de vous livrer. Depuis sa création en 1998, né dans l’esprit d’un étudiant de Tours, Allo resto a doublé son activité et fait la fortune de son fondateur. Une réussite qui aiguise les appétits de nouveaux concurrents : Deliveroo, Foodchéri, Take it easy… Qu’ils vous livrent à vélo ou qu’ils fabriquent des mets uniquement vendus via Internet, ces nouveaux concurrents imaginent tous les jours de nouvelles formules. Le marché potentiel est énorme et attire aujourd’hui des géants comme Uber, Amazon ou La Poste.
Réparation, réclamation, livraison : le client prend le pouvoir ! – Capital – M6 – 10/01/2016
A visionnier ici : Réparation, réclamation, livraison : le client prend le pouvoir ! – 10/01/2016

Vers une féminisation des métiers de la boulangerie-pâtisserie ? Les femmes sont de plus en plus nombreuses dans les métiers traditionnellement réservés aux hommes. Qu’en est-il aujourd’hui en boulangerie et en pâtisserie artisanales ? Les conditions qui jouent en faveur de l’accès des jeunes femmes dans la filière sont-elles réunies ? De quel ordre sont les blocages qui persistent encore ? En pâtisserie la féminisation est plus avancée.
Latoque.fr – 20/01/16

Boulangerie : tirer parti toute l’année des crêpes et galettes ! Stars de la Chandeleur, les crêpes peuvent également représenter un complément de gamme le reste de l’année. Conseils pour en tirer parti, qu’elles soient sucrées ou salées.
latoque.fr – 19/01/16

Les français et le fromage. Ipsos a réalisé une enquête auprès des Français pour mesurer à quel point leur réputation de plus gros mangeurs de fromage était méritée. Seuls 16% des Français pourraient se passer de fromage sans aucun problème. Pour 47% des français, un bon repas sans fromage est triste mais envisageable. Les trois spécialités françaises dont ils ne pourraient pas se passer sont le bon pain (à 67%), le fromage (56%) et le bon vin (45%).
Etude Ipsos – 13/01/16

Les achats en espèces reculent et devraient disparaître d’ici 10 ans. En 2005, 62 % des paiements étaient effectués en espèces, alors qu’aujourd’hui, c’est seulement la moitié. Une tendance qui va dans le sens du souhait du ministre des Finances qui plaide pour le développement du paiement par cartes, dès le 1er euro, dans le but de supprimer à terme les chèques et les espèces et ainsi de lutter contre la fraude. En rendant le petit paiement facile, notamment pour les auto-entrepreneurs, ou chez les commerçants, l’Etat récupère aussi de l’argent et peut tracer les paiements de toute sorte.
lsa-conso.fr – 22/01/16

De la bière aux croutes de pains ! Un brasseur et un boulanger de la Loire ont décidé de s’associer pour créer la première bière anti-gaspillage de France créée en recyclant des croutes de pain. Le pain dur sert de céréales de substitution dans la bière plutôt que d’être jeté. 35kg sont utilisés pour produire 1 300 litres de bière.
leparisien.fr – 29/01/16
activradio.com – 28/01/16

Galette des rois : attention arnaque! La plupart des galettes des rois vendues en boulangeries-pâtisseries sont fabriquées en usine mais aucune législation n’oblige les artisans à le signaler. On peut parler de distorsion de concurrence entre les artisans qui continuent à employer des salariés et s’acquittent de charges sociales et coûts associés, et ceux qui se contentent d’écouler les gâteaux choisis sur catalogues et livrés discrètement par des camions anonymes au petit matin.
challenges.fr – 06/01/16

Logo Header Menu