Réduction du gaspillage alimentaire

Chaque année en France, plus de 10 millions de tonnes de déchets alimentaires sont produits.

Pour les ménages l’équivalent de 29 kg par habitant et par an de déchets alimentaires.
En restauration collective, on estime que 30 à 40 % de la quantité des produits du repas sont jetés.

Dans les commerces, les pertes et gaspillages moyens enregistrés sont de 197 tonnes/établissement/an pour la grande distribution et de 2,6 tonnes/établissement/an pour les artisans des métiers de bouche.

La lutte contre le gaspillage alimentaire représente un véritable enjeu de société

Une offre anti-gaspi à developper

Dans un souci de contrôle de ses dépenses, le consommateur est sensible au gaspillage et soucieux de le réduire, il recherche des produits malins et économiques, anti-gaspillage pour consommer la juste dose : gestion des restes, retour du plat familial, conservation…
L’offre est encore loin de répondre à cette attente.
Toutefois une tendance « anti-gaspi » se développe. Exemple d’innovations qui répondent à cette tendance : la nouvelle gamme de farine du meunier « Les moulins de Decollogne », baptisée « ma dose de farine » en format de 100 g, valable pour un gâteau, ou la purée pour enfants Yooji en galets sécables ou bien encore les olives grecques Parthenon, en pack individuel et économique, pour des pauses grignotage…

RÉDUIRE LE GASPILLAGE DANS L’ENTREPRISE

Quels sont les avantages pour l’entreprise ?
Savoir identifier les sources de gaspillage pour mieux les maîtriser permet de :
– Mieux gérer l’activité de mon entreprise en optimisant la gestion des stocks et la planification de la production.
– Diminuer les coûts de traitement des déchets.
– Valoriser l’image de mon entreprise en l’inscrivant dans une démarche de protection environnementale vis-à-vis de la protection des ressources naturelles.

 Comment faire ?

En amont :
✔ Bonne gestion des stocks,
✔ Gestion de l’achat des matières premières (quantités adaptées au prévisionnel de vente, adaptation des conditionnements et des livraisons, travailler avec les fournisseurs pour éviter les matières premières non conformes),
✔Respecter les conditions de stockage.

Pendant la fabrication :

✔ Former et sensibiliser les salariés à la manutention et au respect des produits.
✔ Eviter que les produits ne tombent à terre et deviennent non exploitables pour des raisons d’hygiène en améliorant le matériel (installation de bacs récupérateurs) et en ajustant les machines.
✔ Eviter les erreurs de process tels que les erreurs de poids, de formes, d’emballages, ne correspondant pas aux besoins ou ayant des conséquences directes sur le produit (dégradation des qualités organoleptiques).
✔ Prévoir des actions correctives en cas de non-conformité sur un produit qui le rendrait non commercialisable (réglage d’une machine le plus souvent).
✔ Bien exploiter les matières premières et trouver une revalorisation le cas échéant (ex : utilisation des parures de légumes dans des recettes, valorisation des bio-déchets via la méthanisation ou le compostage…).
✔ Pour les produits non conformes de par leur aspect, leur taille/ poids ou emballage : prévoir un recyclage/retraitement du produit en le réintégrant dans une fabrication (ex : réutilisation des brioches invendues pour la fabrication de pudding, en boulangerie ; dans une conserverie, tous les produits non conformes sont reclassés dans d’autres fabrications comme les pâtés, rillettes, mousse de foie, saucisse de canard….).

Lors de la vente :

✔ Informer le consommateur des conditions pour une conservation optimale du produit / intégrer sur l’emballage des conseils de stockage/conservation à destination du consommateur.
✔ Prévoir un débouché pour les produits invendus ou en fin de vie (ex : vente des invendus à prix cassés ou pour l’alimentation animale, don aux associations alimentaires…).
✔ Clarifier la distinction DLC/DLUO, source de gaspillage alimentaire au niveau du consommateur, en remplaçant systématiquement la mention DLUO par « à consommer de préférence avant… ».
✔ Sensibiliser le consommateur au gaspillage alimentaire.

Quand il n’est pas possible de réduire les « pertes » alimentaires dans l’entreprise et que les produits sont encore consommables, une autre option à la poubelle est possible : le don !

DON ALIMENTAIRE : COMMENT FAIRE ?
QUELLE EST LA RESPONSABILITÉ DES PROFESSIONNELS ?
QUELLES SONT LES RÈGLES SANITAIRES A RESPECTER ?

Professionnels, faire un don alimentaire, c’est s’engager dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.
Pour le faire en toute confiance, à tous les stades de la chaîne alimentaire, il est important de bien connaitre le cadre législatif et réglementaire, notamment le transfert de responsabilité et les règles sanitaires.

Pourquoi donner ?

Donner c’est :
S’engager dans une démarche solidaire face à un contexte de précarité grandissant,
Réduire le gaspillage alimentaire,
Réduire les coûts liés à la collecte et au traitement des déchets,
✔ Bénéficier d’avantages fiscaux,
Donner du sens au travail de son équipe,
Valoriser l’image de l’entreprise.

Avantage fiscal

Quelles entreprises sont concernées ?
Les entreprises assujetties à l’impôt sur le revenu et à l’impôt sur les sociétés.

Quel avantage ?
Réduction d’impôt de 60 % dans la limite de 0,5 % du chiffre d’affaires, avec possibilité de report sur 5 exercices.

Quelques modalités :
– Valeur don = valeur en stock.
– Conserver un exemplaire du bordereau de prise en charge précisant la nature et la quantité du don.

Quels produits donner ?

Tous les produits alimentaires frais, surgelés ou secs, à l’exception des boissons alcoolisées (>1,2°).
L’étiquette doit être en français ou traduite pour les mentions obligatoires : dénomination, composition, allergènes, DLC/DLUO compréhensible, numéro de lot.
En aucun cas, la Date Limite de Consommation (DLC) des produits ne doit être dépassée !

Les produits dits « à risque » impliquent des précautions particulières.
Ce sont des produits sensibles, qui déjà dans le circuit classique de commercialisation, exigent des mesures de maîtrise de la qualité sanitaire strictes. Il s’agit notamment de certains produits non préemballés :
– pâtisseries fraîches à base de crème pâtissière, crème chantilly,
– coquillages, crustacés et huîtres,
– produits de poissonnerie (hors surgelés),
– viandes non préemballées,
– abats préemballés ou non,
– farces et produits farcis préemballés ou non.

La Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat du Limousin s’engage dans la lutte contre le gaspillage alimentaire!

Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire et de le diviser par deux d’ici 2025, un plan national a été lancé en juin 2013.
A l’initiative du Comité Régional de l’Alimentation du Limousin, la déclinaison régionale de ce plan a été réalisée dans le cadre d’une charte régionale. Elle est adaptée aux particularités de notre territoire et permet aux acteurs limousins (institutionnels, entreprises et associations) de se mobiliser pour atteindre l’objectif de réduction de gaspillage alimentaire.

Le 14 octobre dernier, aux côtés d’une quarantaine d’acteurs du Limousin (collectivités territoriales, entreprises, associations, consommateurs…) le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat du Limousin a signé la charte régionale de lutte contre le gaspillage alimentaire en Limousin en s’engageant ainsi à :
– sensibiliser les apprentis des Centres de Formation des Apprentis du réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat,
– sensibiliser, former les artisans à la lutte contre le gaspillage alimentaire,
– et à promouvoir le don des excédents et des invendus aux associations d’aide alimentaire.

PLUSIEURS INITIATIVES DANS LA LUTTE CONTRE LA GASPILLAGE ALIMENTAIRE :

les « gueules cassées », les « fruits et légumes moches »… sont des opérations qui cherchent à valoriser les oubliés de la grande distribution : les fruits et légumes hors calibre ou avec des défauts mineurs, souvent écartés des étals alors qu’ils ont les mêmes qualités gustatives que les autres.

des applications qui luttent contre le gaspillage alimentaire exemple avec l’application  « Checkfood » qui avertit le consommateur quand la date de péremption des aliments achetés et scannés, approche.

– lancement des doggy bag en restauration commerciale.

Tous les dossiers techniques “Commercialisation” et “Réglementation / Technologie”

Les techniques pour mieux vendre

Les techniques pour mieux vendre

Pour vendre plus en magasin, utiliser les techniques du merchandising !

Pour vendre plus et mieux en magasin, des techniques existent : il s’agit du merchandising. Ces techniques sont très utilisées par la grande distribution mais souvent négligées par les commerces de proximité alors qu’elles permettent, pourtant, de mettre en avant certains produits et de doper les ventes !
Voir ce dossier

La place de la viande dans l’alimentation française

La place de la viande dans l’alimentation française

Dans l’alimentation française, la viande a une image très ambivalente

Dans l’alimentation française actuelle, la viande a une image particulièrement ambivalente. Quelle est la consommation de viande en France ? Pourquoi la viande bio est-elle de plus en plus plébiscitée ? Et quelle est l'importance de la filière viande en Nouvelle-Aquitaine ?
Voir ce dossier

congélation/décongélation

congélation/décongélation

La réglementation pour garantir des produits de bonne qualité hygiénique

Les tendances alimentaires de demain : des opportunités pour l’artisanat !

Les tendances alimentaires de demain : des opportunités pour l’artisanat !

Artisans, adaptez votre offre pour répondre aux tendances de demain !

Artisans, découvrez les 16 tendances alimentaires pour 2025 et les opportunités qu’elles présentent pour vous. Adaptez ainsi votre offre de produits et de services pour répondre aux tendances de demain !
Voir ce dossier

Le marché du sandwich et du burger en 2016

Le marché du sandwich et du burger en 2016

Le marché du snacking continue de bénéficier d’un vent porteur en 2016

Le snacking, ou consommation nomade, continue de bénéficier d’un vent porteur en 2016. Le marché du sandwich et celui du burger s'offrent une nouvelle année de croissance. Zoom sur les tendances de la restauration rapide.
Voir ce dossier

Le marché du bio en pleine croissance en 2016

Le marché du bio en pleine croissance en 2016

Le succès du bio s’envole. Le marché a fait un bond de 20 % en 2016.

Le succès du bio s’envole. Le marché a fait un bond de 20 % en 2016. Désormais, le Bio est bien ancré dans le quotidien des français et les derniers chiffres enregistrés par l’Observatoire de l’Agence BIO dépassent toutes les prévisions établies.
Voir ce dossier

Les commerces de proximité face à la révolution numérique

Les commerces de proximité face à la révolution numérique

Comment le commerce local peut-il s’adapter au consommateur connecté ?

En parallèle de l'attrait pour le commerce numérique, les Français sont de plus en plus attirés par le commerce local dont les caractéristiques sont pourtant à l’opposé du monde numérique : proximité, humanité et instantanéité. Comment le commerce local peut-il s’adapter à ce consommateur connecté tout en gardant ses spécificités ?
Voir ce dossier

L’apéritif : un marché à conquérir

L’apéritif : un marché à conquérir

Le marché des produits apéritifs est en pleine expansion

Le marché des produits apéritifs, en pleine croissance, représente une véritable opportunité pour les artisans de l’alimentaire.
Voir ce dossier

Le repas des fêtes de fin d’année : tout savoir !

Le repas des fêtes de fin d’année : tout savoir !

Mieux comprendre les préparatifs et comportements pour les repas de fêtes

Une étude a été réalisée afin de mieux comprendre les préparatifs et les comportements des consommateurs autour du repas des fêtes de fin d’année.
Voir ce dossier

Ne passez pas à côté du M-commerce !

Ne passez pas à côté du M-commerce !

Vous connaissiez le E-commerce, désormais il faut penser M-commerce !

Vous connaissiez le E-commerce, désormais il faut penser M-commerce ! Le mobile est devenu indispensable et est désormais un canal de vente à part entière. Il constitue une véritable opportunité de développement !
Voir ce dossier

Les tendances alimentaires en 2016

Les tendances alimentaires en 2016

Les tendances alimentaires de 2016 autour de 4 grands axes

Les tendances alimentaires de 2016 autour de 4 grands axes et 13 sous-tendances illustrées par une sélection des innovations présentées au SIAL Paris 2016.
Voir ce dossier

Engouement pour le Cake Design !

Engouement pour le Cake Design !

La tendance est au gâteau avec une décoration poussée à l’extrême

Le cake design ou pâtisserie créative connait un succès grandissant en France et s’impose de plus en plus pour célébrer un évènement. La tendance est au gâteau avec une décoration poussée à l’extrême, qui ne ressemble à aucun autre. La personnalisation est le maître mot. Le cake design est en cours de devenir LA norme en matière de pâtisserie !
Voir ce dossier

Les artisans des métiers de bouche et les produits “sans”

Les artisans des métiers de bouche et les produits “sans”

Pour satisfaire les consommateurs, les artisans font évoluer leurs produits

Les artisans des métiers de bouche s’adaptent aux nouvelles tendances de consommation et aux allergies alimentaires en proposant des produits « sans » : sans gluten, sans colorants, sans additifs, avec moins de sucres, moins de sel, moins de matières grasses…
Voir ce dossier

Du gaspillage alimentaire à tous les étages !

Du gaspillage alimentaire à tous les étages !

Etat des lieux des pertes et gaspillages alimentaires en France

Au total, ce sont 10 millions de tonnes de produits qui sont perdus et gaspillés pour l’alimentation humaine par an en France soit 16 milliards d’euros ! Etat des lieux des pertes et gaspillages alimentaires à chaque étape de la chaîne alimentaire.
Voir ce dossier

Tout savoir sur l’interdiction des sacs plastique à usage unique !

Tout savoir sur l’interdiction des sacs plastique à usage unique !

Les sacs plastiques à usage unique seront interdits au 1er juillet 2016

Le décret mettant fin aux sacs plastique jetables a été publié au journal officiel du 31 mars 2016. Les sacs plastique à usage unique seront donc interdits aux caisses à compter du 1er juillet 2016.
Voir ce dossier

Les crémiers-fromagers : mieux les connaitre !

Les crémiers-fromagers : mieux les connaitre !

Zoom sur ce métier qui bénéficie depuis peu du statut d'artisan.

Les français et le pain

Les français et le pain

Un amour du pain toujours intact, mais de nouvelles exigences ...

La société change, le profil des consommateurs évolue et avec eux la manière de manger du pain. L'étude "Les Français et le pain" souligne la nécessaire adaptation des professionnels de la boulangerie aux attentes des consommateurs. Face à la multiplication des acteurs sur le marché de la boulangerie, l’artisan boulanger doit savoir entendre les messages du terrain et adapter son offre aux usages, lieux et attentes des français d’aujourd’hui.
Voir ce dossier

Le financement participatif (crowdfunding) : comment ça marche?

Le financement participatif (crowdfunding) : comment ça marche?

Le financement participatif : comment ça marche ?

Tout le monde en parle, mais comment ça marche ? Le financement participatif (ou crowdfunding = financement par la foule), est un mécanisme de financement qui permet de récolter des fonds auprès du grand public en vue de financer un projet. Comment se lancer dans le crowdfunding ? Des artisans des métiers de bouche de la région se sont déjà lancés dans l'aventure !
Voir ce dossier

Snacking: quelles opportunités pour les boulangeries-pâtisseries?

Snacking: quelles opportunités pour les boulangeries-pâtisseries?

Le développement du snacking représente une opportunité pour la boulangerie

Le développement du snacking représente une opportunité pour la boulangerie-pâtisserie à condition de développer une offre adaptée.
Voir ce dossier

Licence d’un restaurant et débit de boissons

Licence d’un restaurant et débit de boissons

Quel type de licence dois je avoir? Comment faire pour l'obtenir?

50 ans de consommation alimentaire des Français

50 ans de consommation alimentaire des Français

En 50 ans, la consommation alimentaire a subi de nombreux bouleversements.

En cinquante ans, la consommation alimentaire des Français a subi de nombreux bouleversements. Une étude de l’INSEE revient sur cinquante ans de consommation alimentaire en France et observe des changements dans les pratiques alimentaires et la composition du panier alimentaire.
Voir ce dossier

Faites de l’économie collaborative une opportunité pour votre entreprise!

Faites de l’économie collaborative une opportunité pour votre entreprise!

Comment anticiper le développement de la consommation collaborative ?

Partage, échange, troc, achat groupé, location entre particuliers… on assiste à un véritable engouement pour de nouveaux modèles de consommation reposant sur l’accès à des biens et des services, plutôt que sur leur acquisition et sur la réduction des intermédiaires entre producteur et consommateur. Bien plus qu’un phénomène de mode, la consommation collaborative ou économie du partage est une tendance durable appelée à s’imposer et qui bouscule les acteurs traditionnels
Voir ce dossier

Les biodéchets

Les biodéchets

Tout producteur doit en assurer le tri en vue de leur valorisation

Impression 3D : futur de l’alimentation ?

Impression 3D : futur de l’alimentation ?

Les prouesses de l’impression 3D séduisent l'alimentaire.

Les prouesses de l’impression 3D ne cessent de séduire l’industrie et l’agroalimentaire ne fait pas exception. L'impression culinaire ou alimentaire, qui semble souvent sortie tout droit d'un film de science-fiction, fait beaucoup parler. L’étendue des possibles est hallucinante!
Voir ce dossier

Accessibilité des commerces

Accessibilité des commerces

La réglementation à respecter

La loi du 11 février 2005 proposait de rendre la société accessible à tous, dans un délai de10 ans. Un programme ambitieux mais indispensable qui vise à répondre aux besoins des personnes en fauteuil roulant, mais aussi de ceux de toutes les personnes en situation de déficience : physique, visuelle, auditive, mentale, cognitive… Au vu de l’ampleur du retard pris par les commerces et les administrations dans la mise en place de la réglementation accessibilité, le gouvernement a proposé de décal
Voir ce dossier

Sécurité sanitaire : les démarches réglementaires

Sécurité sanitaire : les démarches réglementaires

Déclaration d'activité, agrément sanitaire, désossage des bovins

Déclaration des allergènes

Déclaration des allergènes

Nouvelles exigences pour une information plus fiable du client allergique

Informer les consommateurs sur les denrées alimentaires (réglement INCO)

Informer les consommateurs sur les denrées alimentaires (réglement INCO)

Mentions obligatoires pour les denrées préemballées et non préemballées

La traçabilité alimentaire

La traçabilité alimentaire

Quelles sont vos obligations ?

Je réponds à une commande publique

Je réponds à une commande publique

Exemple en boulangerie avec un mémento rédigé par l'INBP

Le paiement sans contact

Le paiement sans contact

Une évolution forte pour les commerces de proximité

Le cahier des charges pour les produits de boulangerie

Le cahier des charges pour les produits de boulangerie

Outil pour garantir la conformité réglementaire des matières premières

Le Foodpairing: la créativité pour de nouvelles recettes!

Le Foodpairing: la créativité pour de nouvelles recettes!

Innovez grâce à cette technique d'association de goûts !

Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS)

Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS)

Que devez-vous faire réellement?

Contrôle des balances

Contrôle des balances

Quelles sont les contraintes réglementaires?

Les food trucks ou commerces itinérants

Les food trucks ou commerces itinérants

Les camions ambulants, inspiré des « food trucks » américains, débarquent!

Santé et sécurité au travail : les vérifications périodiques obligatoires

Santé et sécurité au travail : les vérifications périodiques obligatoires

Retrouvez les fréquences de vérification des différents équipements

Hausse de la TVA depuis le 1er janvier 2014

Hausse de la TVA depuis le 1er janvier 2014

Quels taux de TVA appliquer à mes produits?

Prévention des risques professionnels : le document unique

Prévention des risques professionnels : le document unique

Un outil pour réaliser votre document unique!

Obligation de formation à l’hygiène pour les restaurants commerciaux

Obligation de formation à l’hygiène pour les restaurants commerciaux

Au moins 1 personne de l'entreprise doit justifier d'une formation hygiène

Un guide pour les livraisons de repas à domicile chez les personnes âgées

Un guide pour les livraisons de repas à domicile chez les personnes âgées

Devenez un acteur majeur de ce marché !

La mention « fait maison »

La mention « fait maison »

Obligatoire pour les restaurateurs et les traiteurs !

Donner aux associations d’aide alimentaire

Donner aux associations d’aide alimentaire

Quels produits, où, les règles d'hygiène, les avantages fiscaux...

Réduction du gaspillage alimentaire

Réduction du gaspillage alimentaire

Un véritable enjeu de société

Le magasin connecté : de nouvelles opportunités !

Le magasin connecté : de nouvelles opportunités !

Suivez le mouvement !

Retrait des MRS : réglementation

Retrait des MRS : réglementation

Le cahier des charges MRS n’est plus applicable pour les bovins français...

Logo Header Menu