L’envie de bio et de local se confirme pour 2021

 

Publié le 03/05/21

L’année 2020 marquée par la crise sanitaire et les nouvelles habitudes alimentaires qu’elle a engendrées n’a pas enrayé la croissance du bio, bien au contraire. Avec la tendance du « manger sain » qui semble s’installer durablement, l’envie de produits biologiques se confirme. Le nombre de nouveaux consommateurs de produits bio en France a continué à progresser, et s’est étoffé de 15 % de nouveaux venus. La consommation bio se démocratise. En effet, près de 3/4 des Français en consomment au moins une fois par mois dont 13 % tous les jours : manger bio est désormais ancré dans le mode de vie de la majorité des Français. Et malgré la crise 80 % des Français envisagent de maintenir leur consommation future de produits bio.

Les tendances de consommation 2020 : consommer responsable et local

La consommation bio est portée par les tendances du consommer responsable et local qui ont été exacerbées avec la crise sanitaire. En effet, la pandémie a grandement modifié les habitudes alimentaires des Français, les poussant à cuisiner davantage, acheter plus de produits frais, de saison, consommer plus local. Cette tendance du « consommer sain » pousse de plus en plus de Français à acheter des produits bio.

 

Changement du comportement alimentaire amplifié par la crise

Top 5 des modifications des habitudes alimentaires des français en 2020 par rapport à 2019 :
– plus de produits locaux et de circuits courts (59 % – en progression de 5 points depuis 2019)
– plus de produits frais (57 %)
– plus de produits de saison (57 %)
– évite les pertes et gaspillage (56%)
– cuisine davantage (55 % – + 8 points par rapport à 2019)

L’année 2020 a modifié le comportement alimentaire des français et notamment accentué deux comportements :
la cuisine maison qui enregistre une progression impressionnante (55 % en 2020 contre 47 % en 2019) et notamment chez les moins de 35 ans.
Cette tendance de « manger sain » en plein essor depuis 2019 semble s’installer durablement dans les préoccupations alimentaires des Français. La tendance du consommer sain, de saison, fait maison et éthique a été exacerbée par la crise sanitaire de 2020. Auparavant plus marquée pour les consommateurs de bio, cette tendance s’est généralisée à l’ensemble de la population.
le locavorisme (consommer local). Avec la pandémie, les français ont découvert de nouveaux points de vente physiques ou en ligne qui privilégient les circuits courts : magasins de producteurs, la vente directe des producteurs et artisans locaux, associations pour le maintien d’une agriculture de proximité (AMAP)…
Les circuits courts et les produits frais et de saison arrivent en tête des engagements qui font évoluer la consommation alimentaire des français.

Les consommateurs de bio en France en 2020

%

des Français déclarent consommer un produit alimentaire bio ne serait-ce que rarement.

%

des Français ont consommé des produits alimentaires biologiques au moins une fois par mois dont 13 % qui en consomment tous les jours.

%

en consomment au moins une fois par semaine.

%

sont des consommateurs réguliers (au moins une fois par semaine jusqu’à tous les jours). Ils sont toujours sur-représentés parmi les catégories socioprofessionnelles supérieures, et par plus de la moitié des 25-34 ans.

%

sont des non-consommateurs absolus, réfractaires aux produits biologiques. Leur taux est stable depuis 3 ans (10 % vs 11 % l’année dernière).

%

des consommateurs ont plus de 10 ans d’ancienneté et la moyenne reste équivalente à 7 ans.

La consommation de produits alimentaires bio est toujours élevée. Elle résiste à la crise.
Malgré la crise, 80 % des français envisagent de maintenir leur consommation future de produits bio et 11 % des français envisagent d’augmenter leur consommation future de produits bio.

De nouveaux consommateurs bio

Le bio continue de séduire et gagne 15 % de nouveaux consommateurs et, parmi eux, de nouveaux profils, comme :
Les jeunes de moins de 25 ans qui sont sur-représentés (21 %).
les CSP- dont 20 % consomment des produits biologiques depuis moins d’un an.
Les 50-64 ans qui semblent également « rentrer » doucement sur ce marché puisque 17 % déclarent être consommateurs depuis moins d’un an.

Les raisons qui poussent les français à consommer bio

%

préserver sa santé

%

préserver l’environnement

%

la disponibilité des produits bio dans les lieux d’achat habituels

%

pour des raisons éthiques et/ou sociales (juste rémunération des producteurs…)

La consommation de produits bio en 2020

Les principaux lieux d’achat des produits biologiques :

les Grandes et Moyennes Surfaces (GMS) restent le canal d’achat, tous produits confondus, le plus utilisé (74 % vs. 77 % l’année dernière), elles ont été délaissées volontairement par les consommateurs bio
les marchés (26 % vs 27 % en 2019)
les producteurs locaux / de la ferme (26 % vs 20 % en 2019), probablement un peu par crainte de contagion et aussi par conviction, surtout par les cibles les plus âgées
les magasins spécialisés en produits bio (24 %)
les commerces de proximité (22 % vs 19 % en 2019)
via le drive (8 % vs 6 % en 2019)

Plus de circuits courts

La grande distribution est délaissée au profit des petits producteurs.
Le fait de cuisiner davantage, notamment pour les moins de 35 ans, a conduit les français à souhaiter utiliser plus de produits locaux (12 %), frais (5 %), biologiques (5 %) et de saison (3 %), ce qui leur a permis de soutenir les petits producteurs (6 %) tout en délaissant volontairement les grandes surfaces (7 %).

Les produits bio les plus consommés :

– les fruits et légumes bio sont consommés par 50 % des français et par 81 % des consommateurs qui consomment du bio une fois par mois
– les produits laitiers bio (50 % des français et 59 % des consommateurs bio)
– œufs (50 % des français et 69 % des consommateurs bio)
– huiles et épicerie (pâtes, riz, autres céréales…) : 39 % des français et 53 % des consommateurs bio
– boissons (35 % des français et 47 % des consommateurs bio)
– viande (30 % des français et 42% des consommateurs bio)
– pain (24 % des français et 32 % des consommateurs bio)
– plats préparés ou cuisinés (5 % des français et 6 % des consommateurs bio)

Les critères de choix d’achat d’un produit bio :

– le goût 61 %
– la restriction des additifs (51 %)
– l’origine française (49 %)
– la fabrication française (47 %)
– l’origine locale / régionale (45 %)
– le prix (45 %)

Les freins à la consommation bio

le prix. Malgré le contexte économique lié à la crise sanitaire, la part du budget consacré aux produits bio reste stable pour la moitié de la population par rapport à 2019.
Même si la moitié de la population ne trouve pas normal qu’un produit bio coûte plus cher qu’un produit non bio, cette année, le prix est de moins en moins un frein et notamment chez les moins de 25 ans qui sont plus engagés.
l’attrait des produits locaux non bio. Dans un contexte sanitaire particulièrement anxiogène, le retour à la consommation locale semble réassurer les consommateurs bio ayant une grande ancienneté (5 ans et plus, 10-19 ans) et les 65 ans et plus. Pendant les périodes de confinement, la proximité géographique et la garantie de l’origine des produits ont largement contribué à privilégier le local, qu’il soit finalement bio ou non. Tout en permettant d’apporter son soutien aux producteurs et de consommer plus responsable.
« des doutes sur le fait que les produits soient totalement bio ». Cette dimension arrive en seconde position, pour toutes les cibles, même auprès des consommateurs quotidiens.
le manque d’intérêt. 3ème frein le plus cité auprès des non-consommateurs de bio

Image positive du bio

L’image des produits alimentaires bio est positive. Pour les français, les produits bio ont un impact sur l’environnement, sont des produits « naturels », avec des bénéfices sur la santé et des qualités nutritionnelles préservées et enfin ces produits sont source d’emploi.

Les consommateurs bio en Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, le nombre de nouveaux consommateurs de produits bio a progressé de 12 %. Les principales motivations qui les poussent à consommer bio sont la volonté de préserver sa santé (58 % des consommateurs) et l’environnement (51 %).

Les Néo-aquitains plus attentifs au local et à la rémunération des producteurs
Les Néo-aquitains se distinguent par leur fort intérêt pour les produits locaux.
Bien que les grandes et moyennes surfaces restent le circuit privilégié d’achat de produits bio (77 % des consommateurs de bio s’y approvisionnent), elles commencent à être délaissées au profit des circuits courts que les Néo-aquitains fréquentent plus que la moyenne française via les marchés et en direct avec les producteurs (31,5 % contre 26 % au niveau national).

Les Néo-aquitains sont également plus regardants que la moyenne nationale sur la garantie d’une juste rémunération aux producteurs (91 % contre 84 % au niveau national) étant ainsi en accord avec l’un des objectifs fondamentaux de la bio visant à soutenir une équité entre les acteurs de la filière.

Le prix reste encore le principal frein pour 43 % de consommateurs bio du territoire qui souhaiteraient consommer davantage de produits biologiques, bien qu’il apparaisse de manière moins importante que les années précédentes (-7 points au niveau national).

 

Pour en savoir plus :
Consommation des produits bio : les Néo-aquitains plus attentifs à l’origine des produits et à la juste rémunération des producteurs
Communiqué de presse – INTERBIO Nouvelle-Aquitaine – 24/03/21

Pour en savoir plus sur le bio en Nouvelle-Aquitaine : www.interbionouvelleaquitaine.com

Pour en savoir plus :

18e Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France
Agence BIO/Spirit Insight Dossier de presse – Mars 2021

Edition 2021 du baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France
Rapport d’étude – Janvier 2021 – Agence Bio / Spirit Insight

La bio en Nouvelle-Aquitaine
Interbio Nouvelle-Aquitaine – 24/03/21

Les artisans gourmands Nouvelle Aquitaine