Le paiement sans contact : une évolution forte pour les commerces de proximité !

 

 

 

Paiement sans contact

Les formes de paiement sont, depuis les années 90, en plein bouleversement et aujourd’hui les moyens de paiement dématérialisés sont en plein essor.

Aller chercher sa baguette ou son steak chez son commerçant sans sortir son porte-monnaie c’est désormais possible !

Le paiement sans contact s’installe dans le quotidien des Français.
Le nombre de transactions explose : 7,9 millions de paiements sans contact ont été réalisés en 2013 contre 1,2 millions en 2012 (+ 558 %) et le chiffre d’affaires de ces paiements (limités à 20 € maximum par opération) est passé de 12 millions d’euros en 2012 à 86 millions d’euros en 2013 (+ 616 %).
Le déploiement du paiement sans contact est en cours et représente pour les artisans commerçants une opportunité de se démarquer de la concurrence en étant les premiers à accepter ce moyen de paiement. De plus, cela apporte une image de modernité au magasin, tout en facilitant la vie des clients.

Les paiements sans contact utilisent la technologie dite de transmission par ondes courtes (notamment NFC, Near Field Communication) et reposent sur la carte bancaire ou sur le mobile.

Les moyens de paiement sans contact

 

Le paiement par carte bancaire sans contact

La carte sans contact permet de régler rapidement et simplement les petits achats du quotidien (montants inférieurs à 20 €). Le client n’a plus de carte à insérer ni de code à composer, il approche simplement sa carte du terminal de paiement et en moins d’une seconde, c’est payé !

Dans les portefeuilles des Français, une carte bancaire sur trois est déjà prête à fonctionner ainsi. La plupart des banques les équipent automatiquement et gratuitement de cette fonction. Et, fin 2013, plus de 120 000 commerçants étaient déjà équipés du terminal de paiement électronique permettant le paiement sans contact.

Qu’est ce qu’une carte de paiement sans contact ?

Il s’agit d’une carte de paiement habituelle à laquelle une technologie dite de transmission par ondes courtes a été ajoutée et est reconnaissable sur la carte avec le pictogramme picto_sans_contact .
Pour payer, le client approche sa carte à moins de 3 à 4 cm de l’écran du terminal de paiement.
La carte bancaire possède le double mode de paiement selon le choix du client : « sans contact » pour les montants inférieurs à 20 € et  à « contact » pour payer de manière classique en insérant la carte dans le terminal de paiement et en composant le code confidentiel.

 Le paiement par mobile

Le paiement sans contact, qui utilise la technologie NFC est aussi possible depuis un téléphone.
Sur les mobiles, le NFC serait directement intégré dans une puce. Pour payer sans contact, il suffit alors de rapprocher le téléphone d’une borne compatible chez un commerçant.
Tout comme pour la carte sans contact, pour des achats inférieurs à 20 €, le code confidentiel ne sera pas demandé.
Malgré quelques initiatives, les systèmes de paiement sur mobile restent encore tâtonnants en France.

 

Les avantages du « sans contact » pour le commerçant :

Rapide et pratique

Rapide: le paiement sans contact, c’est la possibilité d’encaisser très rapidement jusqu’à 20 €. Les files d’attente sont ainsi réduites et les commerçants peuvent consacrer plus de temps à leurs clients et vendre plus.
Pratique : moins d’espèces à manipuler et à trier, à compter et à déposer à la banque, une simple télétransmission et c’est réglé.

Sécurisé

Moins d’argent au point de vente, pas d’erreur de caisse.
Le paiement sans contact, tout comme le paiement à contact bénéficie de la même garantie de paiement.
Le commerçant est sûr d’être réglé.

Innovant

Pas de monnaie à chercher ou à rendre, un seul geste suffit pour le commerçant et le client et c’est payé.

Valorisant

Le sans contact répond à une attente des clients.
Il donne au point de vente une image encore plus moderne et permet aux premiers magasins équipés de se démarquer.

Questions / Réponses

 

Un client peut-il déclencher involontairement une transaction sans contact en se tenant à proximité d’un terminal de paiement ?

 

Non, aucun risque. Pour qu’un paiement sans contact soit validé il faut absolument que la carte sans contact soit positionnée à moins de 3 ou 4 cm de l’écran, après que le commerçant ait entré le montant à régler.

Le client peut-il provoquer plusieurs paiements en laissant trop longtemps sa carte sans contact sur le terminal de paiement ?

Non, aucun risque. Dès que le paiement sans contact est validé par approche de la carte sans contact à moins de 3 ou 4 cm, la liaison entre la carte et le terminal de paiement est automatiquement et instantanément interrompue. Pour effectuer un nouveau règlement sans contact, un nouveau montant doit être saisi.

Si le commerçant est réglé avec une carte sans contact volée avant qu’elle ne soit mise en opposition, est-il sûr d’être payé ?

Oui, le commerçant est sûr d’être payé. Le risque est supporté par la banque du client.
Il n’est pas possible de faire des achats de plus de 20 € en mode sans contact, donc sans code confidentiel et ce dans la limite d’un plafond d’environ 100 € (selon les banques). Le client victime d’une fraude sera intégralement remboursé par sa banque.

Les ondes utilisées par la technologie sans contact sont-elles dangereuses pour la santé ?

Les cartes sans contact n’émettent aucune énergie. Tout comme les badges d’entreprise ou les titres de transport sans contact, c’est le terminal sur lequel on approche la carte sans contact qui envoie l’énergie suffisante, ni trop, ni trop peu, pour initier le dialogue et permettre à la transaction de se dérouler.

Existe-t-il des terminaux compatibles sans contact adaptés pour les professions itinérantes comme les ventes sur les marchés ?

Oui, il existe des offres adaptées à la mobilité avec des terminaux équipés d’un mode de téléphonie mobile GPRS ou connectés directement à un mobile.

Le point sur la réglementation concernant les moyens de paiement

Un commerçant est-il tenu d’accepter tous les moyens de paiement dans son commerce ?
Le paiement en espèces c’est-à-dire au moyen de pièces et de billets en euros, est le seul mode de règlement qui ne peut être refusé par un commerçant (en dessous de 3 000 € d’achat).
Le commerçant est libre d’accepter ou de refuser le paiement par chèque ou par carte bancaire. Néanmoins, s’il est affilié à un centre de gestion agréé, il est tenu d’accepter les règlements par chèque bancaire et d’en informer la clientèle par le biais d’une affichette.
Libre au commerçant d’imposer les conditions d’acceptation de ces moyens de paiement, par exemple : montant minimum d’achat, présentation d’une pièce d’identité… Mais il doit en informer la clientèle préalablement et de manière apparente, par un panneau situé à l’entrée de son commerce ou dans un endroit visible (près de la caisse par exemple).

Tous les dossiers techniques « Commercialisation »

Le secteur de la pâtisserie se porte bien

Le secteur de la pâtisserie se porte bien

Aliments fermentés : la tendance de demain

Aliments fermentés : la tendance de demain

Le croissant : la viennoiserie préférée des Français

Le croissant : la viennoiserie préférée des Français

Tout savoir sur le bio : de la fabrication à la commercialisation

Tout savoir sur le bio : de la fabrication à la commercialisation

L’ascension du marché du snacking !

L’ascension du marché du snacking !

Les chiffres des entreprises alimentaires de proximité

Les chiffres des entreprises alimentaires de proximité

Cash back : retirer de l’argent chez un artisan commerçant est désormais possible !

Cash back : retirer de l’argent chez un artisan commerçant est désormais possible !

Les commerces alimentaires de proximité bénéficient d’une très bonne image auprès des Français

Les commerces alimentaires de proximité bénéficient d’une très bonne image auprès des Français

Le marché du bio en 2018

Le marché du bio en 2018

La craftérisation : le retour aux valeurs de l’artisanat

La craftérisation : le retour aux valeurs de l’artisanat

Click and collect une opportunité pour allier commerce en ligne et commerce de proximité

Click and collect une opportunité pour allier commerce en ligne et commerce de proximité

Les tendances alimentaires 2018

Les tendances alimentaires 2018

Les nouveautés vues au SIAL 2018

Les nouveautés vues au SIAL 2018

Les réseaux sociaux : pourquoi et comment les utiliser?

Les réseaux sociaux : pourquoi et comment les utiliser?

Les français fous de pâtisserie

Les français fous de pâtisserie

La charcuterie artisanale : état des lieux et opportunités

La charcuterie artisanale : état des lieux et opportunités

Entreprises du Patrimoine Vivant : l’excellence des savoir-faire français !

Entreprises du Patrimoine Vivant : l’excellence des savoir-faire français !

Snacking : le nouvel eldorado des artisans métiers de bouche !

Snacking : le nouvel eldorado des artisans métiers de bouche !

Le marché du fromage : les crémiers-fromagers et les nouvelles tendances

Le marché du fromage : les crémiers-fromagers et les nouvelles tendances

Flexitarisme et retour au naturel, comment les artisans peuvent tirer profit de ce phénomène?

Flexitarisme et retour au naturel, comment les artisans peuvent tirer profit de ce phénomène?

Le marché de la bière artisanale en plein essor

Le marché de la bière artisanale en plein essor

Etude sur le marché du pain

Etude sur le marché du pain

Quelles évolutions dans l’assiette des français ?

Quelles évolutions dans l’assiette des français ?

Les techniques pour mieux vendre

Les techniques pour mieux vendre

La place de la viande dans l’alimentation française

La place de la viande dans l’alimentation française

Les tendances alimentaires de demain : des opportunités pour l’artisanat !

Les tendances alimentaires de demain : des opportunités pour l’artisanat !

Les commerces de proximité face à la révolution numérique

Les commerces de proximité face à la révolution numérique

L’apéritif : un marché à conquérir

L’apéritif : un marché à conquérir

Le repas des fêtes de fin d’année : tout savoir !

Le repas des fêtes de fin d’année : tout savoir !

Ne passez pas à côté du M-commerce !

Ne passez pas à côté du M-commerce !

Les tendances alimentaires en 2016

Les tendances alimentaires en 2016

Engouement pour le Cake Design !

Engouement pour le Cake Design !

Les artisans des métiers de bouche et les produits « sans »

Les artisans des métiers de bouche et les produits « sans »

Du gaspillage alimentaire à tous les étages !

Du gaspillage alimentaire à tous les étages !

Les crémiers-fromagers : mieux les connaitre !

Les crémiers-fromagers : mieux les connaitre !

Les français et le pain

Les français et le pain

Le financement participatif (crowdfunding) : comment ça marche?

Le financement participatif (crowdfunding) : comment ça marche?

Snacking: quelles opportunités pour les boulangeries-pâtisseries?

Snacking: quelles opportunités pour les boulangeries-pâtisseries?

50 ans de consommation alimentaire des Français

50 ans de consommation alimentaire des Français

Faites de l’économie collaborative une opportunité pour votre entreprise!

Faites de l’économie collaborative une opportunité pour votre entreprise!

Impression 3D : futur de l’alimentation ?

Impression 3D : futur de l’alimentation ?

Je réponds à une commande publique

Je réponds à une commande publique

Le paiement sans contact

Le paiement sans contact

Le Foodpairing: la créativité pour de nouvelles recettes!

Le Foodpairing: la créativité pour de nouvelles recettes!

Les food trucks ou commerces itinérants

Les food trucks ou commerces itinérants

Hausse de la TVA depuis le 1er janvier 2014

Hausse de la TVA depuis le 1er janvier 2014

Un guide pour les livraisons de repas à domicile chez les personnes âgées

Un guide pour les livraisons de repas à domicile chez les personnes âgées

Réduction du gaspillage alimentaire

Réduction du gaspillage alimentaire

Le magasin connecté : de nouvelles opportunités !

Le magasin connecté : de nouvelles opportunités !