Le marché de la bière artisanale en plein essor

Phénomène récent, mais en plein essor, le développement de brasseries artisanales se généralise en France, comme dans le monde entier. Les fabricants de bières artisanales fleurissent dans toutes les régions et viennent bousculer les règles d’un marché jusqu’à présent très largement dominé par de grands groupes internationaux.

Le marché de la bière

La bière est un marché mondial de près de 300 milliards de dollars. Plus de 200 milliards de litres sont consommés chaque année. Le secteur a chuté de 30 % ces trente dernières années aux Etats-Unis et en Europe. Mais la consommation de bière repart à la hausse depuis 2014.
La consommation moyenne de bière en France est de 30l / an / habitant.
En France, le secteur représente 64 000 emplois. La France est le premier pays producteur d’orge de brasserie en Europe, le premier exportateur mondial de malt, et grand exportateur de bières. La France est le 8ème pays producteur de bières en Europe, 28% sont exportés, essentiellement en Europe.
La grande distribution assure les ¾ des ventes devant les cafés, hôtels et restaurants.

Engouement pour la bière artisanale

Tiré par la bière industrielle le marché de la bière est en plein renouveau grâce à l’engouement des consommateurs pour la bière artisanale.
Pendant les cinquante dernières années, la bière a été massivement industrielle. Mais avec les nouvelles attentes des consommateurs vers plus de goûts, de découverte et de qualité, le marché de la bière s’est « déstandardisé ». Les bières classiques souffrent.

Même si les brasseries artisanales ou microbrasseries ne représentent que 5 % du marché, ce sont elles qui ont réveillé le marché de la bière en baisse depuis 30 ans, jusqu’en 2014.
Face à l’uniformité des bières industrielles, les brasseurs artisanaux ont la possibilité de diversifier les arômes et les saveurs.
Les brasseries artisanales produisent peu, mais cherchent plutôt l’authenticité et l’originalité… C’est le phénomène « craft beer », né aux Etats-Unis.

Les bières artisanales ont apporté la dimension artisanale, réveillé les terroirs, les saveurs et les palais. La bière se veut locale, élaborée à partir des matières premières produites sur place (à base d’orge, d’avoine, de blé et de houblon, selon les cultures de la zone de brassage) et consommées dans la région.
L’autre atout des artisans brasseurs est la proximité. Ils bénéficient des tendances de « consommation locale » et de « manger mieux ».

Explosion des brasseries artisanales

Alors que dans les années 1970, les bières standards représentaient jusqu’à 70% des volumes, elles ne pèsent plus que 20%, toujours en recul de 6 à 8 % par an.
L’essor des bières spéciales dans les années 1980, puis plus récemment des bières de spécialité et artisanales a transformé le marché en profondeur.
En 30 ans, le marché brassicole est passé d’une trentaine de brasseries à un millier. En 2007, on comptait, en France, pas plus de 200 brasseries artisanales. Mais depuis 2013, une centaine d’unités se créent chaque année. Le nombre de microbrasseries a doublé en cinq ans, pour atteindre 900 unités en 2016.

Près de 700 sont des microbrasseries qui produisent moins de 300hl avec une moyenne de 150hl et réalisent moins de 100 000 € de chiffre d’affaires, souvent implantés en milieu rural.
250 autres brasseries élaborent moins de 2000 hl chacune. Et enfin, on compte une poignée de filiales de groupes internationaux ou de brasseries distribuées nationalement qui réalisent 70 % des volumes.
Leur implantation géographique est très diversifiée : les micro-brasseries sont présentes dans toutes les régions de France (notamment Ouest et Sud-Ouest) et non plus uniquement dans les régions de tradition brassicole comme le Nord et l’Est.

Ces nouveaux brasseurs sont jeunes et pour partie en reconversion professionnelle. Une grande majorité se forme au contact d’autres brasseurs du même type, recueillant les fruits d’expériences multiples.

La bière artisanale est un secteur en pleine expansion. C’est une progression de 6 % par an depuis maintenant 5 ou 6 ans
Aujourd’hui, le marché de la bière artisanale représente 3 % du marché français de la bière. D’ici 2020, les professionnels du secteur s’attendent à ce que le marché double ! Dans le même temps, celui de la bière industrielle stagne.

Le marché de la bière a un potentiel important. Les saveurs y sont illimitées : champignons, fruits ou encore même chocolat.

Les brasseries artisanales en Nouvelle-Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine n’échappe pas au phénomène. Au pays du vin, du cognac et de l’armagnac, la bière est en train de faire sa place.
Au 1er janvier 2018, 169 fabricants de bières sont installés en Nouvelle-Aquitaine dont près de 82 % sont des entreprises artisanales (138).

La région a aussi connu une explosion du nombre de création de brasseries artisanales puisqu’en quatre ans, leur nombre a quasiment triplé.
En 2014, la région comptait seulement 50 fabricants artisanaux de bières contre 138 en 2018.

Nombre d’établissements artisanaux par département (au 29 janvier 2018) :
Charente : 6
Charente-Maritime : 12
Corrèze : 5
Creuse : 3
Dordogne : 19
Gironde : 32
Landes : 14
Lot-et-Garonne : 7
Pyrénées-Atlantiques : 19
Deux-Sèvres : 7
Vienne : 7
Haute-Vienne : 7

Les brasseries artisanales de Nouvelle-Aquitaine sont de petites structures.

En effet, 70 % d’entre elles n’ont pas de salarié et près de 12 % ont seulement 1 ou 2 salariés.
Seul un fabricant artisanal de bière a un effectif salarié compris entre 6 et 9 salariés, en Nouvelle-Aquitaine !

Données et cartes fournies par l’Observatoire Economique de la CRMA Nouvelle-Aquitaine

La consommation de la bière en France en 2017

76 % des français consomment de la bière dont 1/3 au moins une fois par semaine.
84 % des hommes en consomment et 68 % des femmes (chiffres en hausse).
54 % des français consomment de la bière à l’apéritif, à la maison. C’est la boisson n°1 de l’apéritif pour les 18-50 ans. Pour les plus de 50 ans, la bière arrive en 5ème position.
La consommation de bière est très saisonnière. 74 % des consommateurs en boivent plus en été. Un tiers des volumes de vente de bière de l’année sont réalisés pendant l’été (juin, juillet, août).
Pour les consommateurs de bière, les critères principaux de choix sont à 46 % le type de bière et à 44 % la marque.
La bière : star intemporelle. 2/3 des consommateurs pensent que la bière est une boisson branchée principalement parce que c’est une boisson désaltérante, légère en alcool et une boisson conviviale.

Pour en savoir plus :
Infographie Panorama de la consommation de bière en France en 2017 – C10 / IPSOS – 2017

La recette officielle de la bière n’est plus la même en 2017

Le boom des fabrications artisanales a imposé une remise à plat de la composition de la bière. Les bières de spécialité, blanches, ambrées, d’abbaye se singularisent par toutes sortes d’ingrédients (des herbes, des plantes, du miel, des fruits…). Pour encadrer tous ces changements, l’administration a publié un nouveau décret après concertation avec l’Association des brasseurs de France.
C’est ainsi que le décret, après avoir rappelé que la bière est une boisson fermentée, obtenue à partir d’un moût préparé avec au moins 50% de malt de céréales, d’eau et de houblon, formalise l’utilisation d’ingrédients déjà en usage dans la profession, telles les herbes aromatiques ou les épices, sous réserve de ne pas apporter leur typicité dans le goût du produit final.
Il ouvre également la possibilité qu’une bière soit additionnée de toute matière végétale admise dans l’alimentation, au-delà des fruits, légumes, plantes stipulés dans le décret de 1992, ou de miel ou de boissons alcoolisées – à condition de ne pas augmenter le degré alcoométrique final de plus de 0,5% en volume. Une telle bière devra porter le nom de « bière à », par exemple Bière au miel.
Sont également autorisés désormais les ingrédients d’origine végétale à propriété colorante, naturels par définition et qui ne sont pas des additifs, tels que les extraits végétaux, les concentrés de fruits et de légumes, des extraits de fleur. La liste de ces ingrédients sera fixée par arrêté.
Les mentions bière de garde et bière « pur malt » font leur apparition dans le décret afin d’en consacrer l’usage.
Toutes ces dispositions sont appliquées depuis le 1er janvier 2017.

En savoir plus : Décret n° 2016-1531 du 15 novembre 2016 relatif à la composition et à l’étiquetage des produits brassicoles

Pour en savoir plus :

Les microbrasseries réveillent le marché de la bière en France
Les Echos – 02/02/17

En France, la bière artisanale, ce secteur qui ne connaît pas la crise
Le parisien – 30/06/17

Site web des brasseurs de France  : www.brasseurs-de-france.com

Bière : l’innovation dope la croissance
RIA n°788 – avril 2017

Tous les dossiers techniques « Commercialisation »

Le secteur de la pâtisserie se porte bien

Le secteur de la pâtisserie se porte bien

Aliments fermentés : la tendance de demain

Aliments fermentés : la tendance de demain

Le croissant : la viennoiserie préférée des Français

Le croissant : la viennoiserie préférée des Français

Tout savoir sur le bio : de la fabrication à la commercialisation

Tout savoir sur le bio : de la fabrication à la commercialisation

L’ascension du marché du snacking !

L’ascension du marché du snacking !

Les chiffres des entreprises alimentaires de proximité

Les chiffres des entreprises alimentaires de proximité

Cash back : retirer de l’argent chez un artisan commerçant est désormais possible !

Cash back : retirer de l’argent chez un artisan commerçant est désormais possible !

Les commerces alimentaires de proximité bénéficient d’une très bonne image auprès des Français

Les commerces alimentaires de proximité bénéficient d’une très bonne image auprès des Français

Le marché du bio en 2018

Le marché du bio en 2018

La craftérisation : le retour aux valeurs de l’artisanat

La craftérisation : le retour aux valeurs de l’artisanat

Click and collect une opportunité pour allier commerce en ligne et commerce de proximité

Click and collect une opportunité pour allier commerce en ligne et commerce de proximité

Les tendances alimentaires 2018

Les tendances alimentaires 2018

Les nouveautés vues au SIAL 2018

Les nouveautés vues au SIAL 2018

Les réseaux sociaux : pourquoi et comment les utiliser?

Les réseaux sociaux : pourquoi et comment les utiliser?

Les français fous de pâtisserie

Les français fous de pâtisserie

La charcuterie artisanale : état des lieux et opportunités

La charcuterie artisanale : état des lieux et opportunités

Entreprises du Patrimoine Vivant : l’excellence des savoir-faire français !

Entreprises du Patrimoine Vivant : l’excellence des savoir-faire français !

Snacking : le nouvel eldorado des artisans métiers de bouche !

Snacking : le nouvel eldorado des artisans métiers de bouche !

Le marché du fromage : les crémiers-fromagers et les nouvelles tendances

Le marché du fromage : les crémiers-fromagers et les nouvelles tendances

Flexitarisme et retour au naturel, comment les artisans peuvent tirer profit de ce phénomène?

Flexitarisme et retour au naturel, comment les artisans peuvent tirer profit de ce phénomène?

Le marché de la bière artisanale en plein essor

Le marché de la bière artisanale en plein essor

Etude sur le marché du pain

Etude sur le marché du pain

Quelles évolutions dans l’assiette des français ?

Quelles évolutions dans l’assiette des français ?

Les techniques pour mieux vendre

Les techniques pour mieux vendre

La place de la viande dans l’alimentation française

La place de la viande dans l’alimentation française

Les tendances alimentaires de demain : des opportunités pour l’artisanat !

Les tendances alimentaires de demain : des opportunités pour l’artisanat !

Les commerces de proximité face à la révolution numérique

Les commerces de proximité face à la révolution numérique

L’apéritif : un marché à conquérir

L’apéritif : un marché à conquérir

Le repas des fêtes de fin d’année : tout savoir !

Le repas des fêtes de fin d’année : tout savoir !

Ne passez pas à côté du M-commerce !

Ne passez pas à côté du M-commerce !

Les tendances alimentaires en 2016

Les tendances alimentaires en 2016

Engouement pour le Cake Design !

Engouement pour le Cake Design !

Les artisans des métiers de bouche et les produits « sans »

Les artisans des métiers de bouche et les produits « sans »

Du gaspillage alimentaire à tous les étages !

Du gaspillage alimentaire à tous les étages !

Les crémiers-fromagers : mieux les connaitre !

Les crémiers-fromagers : mieux les connaitre !

Les français et le pain

Les français et le pain

Le financement participatif (crowdfunding) : comment ça marche?

Le financement participatif (crowdfunding) : comment ça marche?

Snacking: quelles opportunités pour les boulangeries-pâtisseries?

Snacking: quelles opportunités pour les boulangeries-pâtisseries?

50 ans de consommation alimentaire des Français

50 ans de consommation alimentaire des Français

Faites de l’économie collaborative une opportunité pour votre entreprise!

Faites de l’économie collaborative une opportunité pour votre entreprise!

Impression 3D : futur de l’alimentation ?

Impression 3D : futur de l’alimentation ?

Je réponds à une commande publique

Je réponds à une commande publique

Le paiement sans contact

Le paiement sans contact

Le Foodpairing: la créativité pour de nouvelles recettes!

Le Foodpairing: la créativité pour de nouvelles recettes!

Les food trucks ou commerces itinérants

Les food trucks ou commerces itinérants

Hausse de la TVA depuis le 1er janvier 2014

Hausse de la TVA depuis le 1er janvier 2014

Un guide pour les livraisons de repas à domicile chez les personnes âgées

Un guide pour les livraisons de repas à domicile chez les personnes âgées

Réduction du gaspillage alimentaire

Réduction du gaspillage alimentaire

Le magasin connecté : de nouvelles opportunités !

Le magasin connecté : de nouvelles opportunités !