En route vers les food trucks ou commerces itinérants

Depuis quelques mois, la folie des camions ambulants, inspiré des « food trucks » américains, s’est emparée de la capitale, des grandes villes françaises et même de Limoges !

Même si ce phénomène de mode (la nourriture fabriquée dans la rue pour être mangée dans la rue) commence juste à émerger en France, il révèle un nouveau mode de consommation de plus en plus nomade.

Les « food truck » à la française

En France, ces points de vente mobiles ont peiné à s’installer à cause de leur image de « malbouffe ».
C’est pourquoi la nouvelle génération de « food trucks » à la française propose des offres haut de gamme et saines pour coller au plus près aux demandes des consommateurs, toujours plus pressés pour la pause déjeuner (environ 22 minutes pour les actifs).

Cette « gastronomie ambulante » s’adapte aussi au besoin de confort et de détente des français en proposant parfois un lieu où s’installer pour manger (avec du mobilier gonflable, pliable…).
Les supports se diversifient (camion, vélo, triporteur…) et les concepts aussi : burger, tartes, bagel, panini, gaufre…

Commerce nomade : la clé pour se lancer à moindre frais

En plus d’être un moteur pour une meilleure alimentation ambulante, le principe du camion itinérant permet de créer de l’emploi, et peut être une alternative aux problèmes d’emplois rencontrés par certains jeunes, qui deviennent ainsi entrepreneurs.
Les difficultés à trouver un fonds de commerce abordable et bien placé encouragent les jeunes entrepreneurs à ouvrir des boutiques éphémères ou mobiles. C’est une solution pour réduire les charges fixes, de plus en plus importantes.
Le grand avantage de ces points de vente est, bien sûr, la mobilité qui permet de s’adapter aux migrations de clientèle en fonction des saisons (période estivale…), des événements (fêtes, concerts, marchés…) ou des évolutions de la ville (construction d’un pôle industriel ou commercial, d’un nouveau quartier, déménagement d’une entreprise…).

Faire face à des difficultés…

Si l’idée semble séduisante, toutes les initiatives ne sont pas couronnées de succès. Ces points de vente ambulants doivent faire face à de nombreuses difficultés : les normes sanitaires, les heures passées à la préparation, la recherche du bon emplacement, les problèmes techniques, la difficulté de convaincre des habitants moins ouverts que prévus à la nouveauté et surtout la difficulté d’obtenir les installations sur le domaine public auprès des mairies.

En France, la vente, sans autorisation, sur le trottoir est passible d’une amende de 15 000 € ! Certains arrivent à trouver des accords avec des entreprises pour se garer sur un parking privé et proposer leurs plats aux salariés. Certains trouvent également le moyen de louer des emplacements privés.
Les commerces nomades sont également sensibles aux conditions météo (pluie, vent, verglas, neige).

Comme tous les concepts à la mode, la concurrence risque d’être forte, d’où la nécessité de se démarquer avec une spécialité et des produits de qualité.

Vendre sur les marchés, une opportunité de développement

Les marchés ont le vent en poupe et attirent une nouvelle clientèle plus jeune, qui s’intéresse aux produits.
La vente sur les marchés est différente de celle en magasin : les produits vendus ne sont pas les mêmes et la manière d’attirer les clients non plus.

A la différence du magasin, les clients ne poussent pas la porte, mais passent devant les étals. Les produits sont offerts à la vue et incitent à des achats impulsifs.

Les marchés sont aussi devenus des lieux de promenade, pour une clientèle rajeunie plus disponible, qui ne vient pas seulement avec une liste de courses, mais qui est prête à improviser dans ses achats.

L’ambiance y est aussi plus conviviale, le dialogue plus spontané, créant ainsi du lien entre acheteur et vendeur.

C’est l’occasion pour les artisans de promouvoir leur savoir-faire et la qualité de leurs produits et de satisfaire la clientèle à la recherche de vrai et d’authentique.

La vente sur les marchés nécessite d’être organisé pour préparer les produits, être prêt à l’heure. La vente est concentrée sur quelques heures avec des conditions parfois dures, mais c’est un lieu d’échange formidable pour les clients.

Démarches pour vendre sur les marchés :

Il faut demander une carte de commerçant ambulant à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (valable 4 ans) et s’acquitter d’une taxe pour chaque marché dont le montant dépend de la municipalité. Aucun commerçant ne peut être propriétaire de sa place, il est donc impossible de vendre sa place. La municipalité est tenue de fournir un branchement électrique aux commerçants.

« Marché de Creuse, savoir faire en Limousin »

Un nouveau Label a vu le jour en Creuse, il a pour objectif d’assurer la promotion des marchés de plein air creusois regroupant les commerçants non sédentaires, les artisans et les producteurs.

Issu d’un travail commun entre la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et la Chambre d’Agriculture, ce label est attribué aux communes qui organisent des marchés certifiés selon des critères très précis.

L’objectif est de mettre en avant le savoir-faire creusois, de privilégier les circuits-courts, d’inciter de nouveaux professionnels à s’installer… avec des critères de qualité pour les exposants et les clients.

Cette action expérimentale et novatrice, en Limousin et dans le Massif central, se veut être une première étape pour la valorisation et la promotion de ces marchés.

Tous les dossiers techniques « Commercialisation »

Click and collect une opportunité pour allier commerce en ligne et commerce de proximité

Click and collect une opportunité pour allier commerce en ligne et commerce de proximité

Les tendances alimentaires 2018

Les tendances alimentaires 2018

Les nouveautés vues au SIAL 2018

Les nouveautés vues au SIAL 2018

Les réseaux sociaux : pourquoi et comment les utiliser?

Les réseaux sociaux : pourquoi et comment les utiliser?

Les français fous de pâtisserie

Les français fous de pâtisserie

La charcuterie artisanale : état des lieux et opportunités

La charcuterie artisanale : état des lieux et opportunités

Entreprises du Patrimoine Vivant : l’excellence des savoir-faire français !

Entreprises du Patrimoine Vivant : l’excellence des savoir-faire français !

Le marché bio bondit en 2017 !

Le marché bio bondit en 2017 !

Snacking : le nouvel eldorado des artisans métiers de bouche !

Snacking : le nouvel eldorado des artisans métiers de bouche !

Le marché du fromage : les crémiers-fromagers et les nouvelles tendances

Le marché du fromage : les crémiers-fromagers et les nouvelles tendances

Flexitarisme et retour au naturel, comment les artisans peuvent tirer profit de ce phénomène?

Flexitarisme et retour au naturel, comment les artisans peuvent tirer profit de ce phénomène?

Le marché de la bière artisanale en plein essor

Le marché de la bière artisanale en plein essor

Etude sur le marché du pain

Etude sur le marché du pain

Quelles évolutions dans l’assiette des français ?

Quelles évolutions dans l’assiette des français ?

Les techniques pour mieux vendre

Les techniques pour mieux vendre

La place de la viande dans l’alimentation française

La place de la viande dans l’alimentation française

Les tendances alimentaires de demain : des opportunités pour l’artisanat !

Les tendances alimentaires de demain : des opportunités pour l’artisanat !

Les commerces de proximité face à la révolution numérique

Les commerces de proximité face à la révolution numérique

L’apéritif : un marché à conquérir

L’apéritif : un marché à conquérir

Le repas des fêtes de fin d’année : tout savoir !

Le repas des fêtes de fin d’année : tout savoir !

Ne passez pas à côté du M-commerce !

Ne passez pas à côté du M-commerce !

Les tendances alimentaires en 2016

Les tendances alimentaires en 2016

Engouement pour le Cake Design !

Engouement pour le Cake Design !

Les artisans des métiers de bouche et les produits « sans »

Les artisans des métiers de bouche et les produits « sans »

Du gaspillage alimentaire à tous les étages !

Du gaspillage alimentaire à tous les étages !

Les crémiers-fromagers : mieux les connaitre !

Les crémiers-fromagers : mieux les connaitre !

Les français et le pain

Les français et le pain

Le financement participatif (crowdfunding) : comment ça marche?

Le financement participatif (crowdfunding) : comment ça marche?

Snacking: quelles opportunités pour les boulangeries-pâtisseries?

Snacking: quelles opportunités pour les boulangeries-pâtisseries?

50 ans de consommation alimentaire des Français

50 ans de consommation alimentaire des Français

Faites de l’économie collaborative une opportunité pour votre entreprise!

Faites de l’économie collaborative une opportunité pour votre entreprise!

Impression 3D : futur de l’alimentation ?

Impression 3D : futur de l’alimentation ?

Je réponds à une commande publique

Je réponds à une commande publique

Le paiement sans contact

Le paiement sans contact

Le Foodpairing: la créativité pour de nouvelles recettes!

Le Foodpairing: la créativité pour de nouvelles recettes!

Les food trucks ou commerces itinérants

Les food trucks ou commerces itinérants

Hausse de la TVA depuis le 1er janvier 2014

Hausse de la TVA depuis le 1er janvier 2014

Un guide pour les livraisons de repas à domicile chez les personnes âgées

Un guide pour les livraisons de repas à domicile chez les personnes âgées

Réduction du gaspillage alimentaire

Réduction du gaspillage alimentaire

Le magasin connecté : de nouvelles opportunités !

Le magasin connecté : de nouvelles opportunités !

Left Menu Icon