Consommer local, bio, de saison, des produits peu transformés ou avec moins d’emballages… les alternatives plus respectueuses de l’environnement sont nombreuses. Mais les Français sont-ils prêts à modifier leurs comportements d’achat alimentaire pour préserver l’environnement ?
D’après une étude menée par Ipsos pour L’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations, 95% des français estiment que la population doit durablement changer ses habitudes de consommation pour préserver l’environnement. Cette volonté est plus marquée chez les femmes et les 25-34 ans.

Et concrètement, quels efforts sont prêts à faire les consommateurs français ?
En pratique, 58% des français veulent changer en partie leurs achats de produits alimentaires et 31% veulent les changer en totalité.
Pour préserver la planète, les consommateurs français se disent prêts à :
– diminuer les achats de produits transformés au profit des produits frais (pour 94% des français)
– réduire la consommation de produits emballés dans du plastique (93%),
– acheter local (93%),
– acheter des produits de saison (92%),
– encourager la production locale et le “made in France” (90%),
– abandonner les sacs plastiques (88%),
– favoriser le vrac (83%),
– acheter bio : seules 15% des personnes interrogées seraient prêtes à n’acheter que du bio, 35% sont prêtes à acheter bio mais de manière plus ponctuelle.

Quels sont les freins à une consommation plus responsable ?
Le principal frein, pour 58% des sondés, est le prix plus élevé des produits jugés plus responsables.
Viennent ensuite, la difficulté à trouver ces produits plus respectueux de la planète (pour 20% des français) ou l’absence d’alternatives.

Pour lutter contre ce problème de surcoût des produits plus respectueux de l’environnement, les consommateurs pensent que les changements dans les habitudes de consommation de la population passeront par des initiatives incitatives via une valorisation de ces produits et services vertueux : baisse des taxes sur les produits de consommation respectueux de l’environnement (pour 38 % des sondés), création d’aides et subventions pour les consommateurs qui choisissent ces types de produits (pour 24% des interrogés) ou bien le soutien aux entreprises qui produisent (pour 21% d’entre eux).

Et dans la pratique ?
92% des consommateurs affirment avoir déjà modifié leurs habitudes de consommation, dont 13% “en profondeur”. Et 63 % des Français qui ont déjà changé « en partie » leurs habitudes de consommation souhaitent aller plus loin à l’avenir.
Cependant 16% des Français qui déclarent avoir déjà changé «en partie» leurs habitudes, n’envisagent pas plus d’efforts. Et 8% de la population qui n’ont pas encore changé leurs habitudes, n’ont pas l’intention de le faire.

Sources :
Prêt à tout pour l’environnement?
L’observatoire E.Leclerc des nouvelles consommations – 04/09/20

Environnement : comment aller plus loin?
L’observatoire E.Leclerc des nouvelles consommations – 04/09/20