fromageEn tout, 1 200 variétés de fromages sont disponibles en France. Depuis un an, leur vente a connu une hausse considérable. Mais comment expliquer cette tendance ? Et quels sont les produits les plus plébiscités?
C’est un mal pour un bien, la pandémie actuelle semble avoir attisé chez les français l’envie de fromage ! En effet, selon les chiffres diffusés par FranceAgriMer, les ventes de fromage ont connu une forte hausse et c’est même un record battu pour l’année 2020.

En 2020, la vente de fromages a bondi de 8,5%. Et les premiers gagnants sont les supermarchés. Les rayons libre-service ont eu une part d’augmentation importante, avec 8% de hausse. Les trois mille artisans fromagers ont connu une flambée encore plus forte, enregistrant une augmentation de 13%, mais sur des quantités moins importantes.

Fromages au lait de vache, au lait de chèvre ou au lait de brebis… pas de jaloux, ils ont tous rejoint davantage les tables des familles françaises. Une hausse de 9,4% des ventes a en effet été observée pour les fromages au lait de vache, de 7,2% pour les fromages au lait de chèvre et de 5,5% pour les fromages au lait de brebis.
Certains chouchous dominent toujours le classement comme la Mozzarella, la Raclette, le Comté ou l’Emmental avec une augmentation respective de leurs ventes de +21,2%, +12,2%, +8,2% et +7,8%.
Côté lait de chèvre, ce sont les buchettes affinées qui ont vu la meilleure progression avec une hausse de 9,6%.
Enfin pour les fromages au lait de brebis, c’est le Roquefort qui se voit rassuré avec une augmentation de 5,4% de ses ventes.
Autre observation positive faite sur cette année 2020, les chiffres de certains fromages qui voyaient un déclin quant à leurs ventes sur les années précédentes, comme le Coulommiers ou encore le Camembert, retrouvent enfin une progression respective de +5,6% et +2,2% des ventes.
Un point d’honneur est également à mettre sur les fromages produits en agriculture biologique qui ont su également profiter de cet entrain avec un taux de +6,2% pour les fromages au lait de vache, de +5,5% pour les fromages de brebis et une magistrale hausse de +32,2% pour les fromages de chèvre !

Les fromages ont pu jouer sur leur image « réconfortante » auprès du grand public dans une période difficile. Avec les confinements, beaucoup de Français se sont également remis aux fourneaux et les fromages figuraient en bonne place dans les recettes.
Si ces chiffres auprès du grand public sont flatteurs, ils ne doivent pas occulter les difficultés dues à la fermeture des restaurants, qui représentent un canal de vente très important.

Les artisans gourmands Nouvelle Aquitaine