Après une longue période de repli, l’alimentaire de proximité retrouve enfin son dynamisme et se positionne en tête des secteurs les plus dynamiques.

En effet, selon les derniers chiffres publiés par la FCGA (Fédération des Centres de Gestion Agréés), l’activité réalisée par les TPE du commerce de bouche au cours du premier trimestre de 2018 a progressé de 2 % par rapport à la même période l’année précédente. Après plusieurs trimestres consécutifs de repli, le commerce de détail alimentaire reprend donc le chemin de la croissance. Il se hisse même en tête des secteurs d’activités les plus dynamiques, loin devant l’artisanat du bâtiment, à la dérive sur les trois premiers mois de l’année (- 4,1 %) et jadis locomotive historique de la croissance des TPE.

Tous les métiers de bouche en croissance
Ce dynamisme concerne l’ensemble des activités du commerce de bouche. Les pâtisseries arrivent en tête avec une progression du chiffre d’affaires de 9 % sur la période, devant les crémiers-fromagers (+ 3,9 %), les boucheries charcuteries et les poissonneries qui enregistrent une croissance de 3,7 %. Les charcutiers connaissent, eux aussi, une reprise de leur activité avec une progression de leur chiffre d’affaires de 1,5 %. Seuls les magasins d’alimentation générale et les boulangers s’en sortent un peu moins bien mais affichent néanmoins une activité en hausse de 0,5 %.

Une reprise durable
Ce retour à la croissance s’inscrit dans un phénomène plus large de regain d’attractivité des points de vente traditionnels. Qualité, fraîcheur, authenticité, convivialité et conseil : les métiers de bouche ne manquent pas d’atouts pour séduire les consommateurs en quête d’alimentation plus saine et de consommation responsable.

Pour en savoir plus :
Observatoire de la petite entreprise n°69 – 1er trimestre 2018- juillet 2018 – FCGA

Left Menu Icon